Intégration de la batterie (une brève histoire)

Le système Impulse Evo RS sur un Kalkhoff Integrale

La tendance à l’intégration de la batterie dans le cadre du vélo électrique, discrètement amorcée au début de la décennie, se généralise depuis 2016.

 

Deux types d’intégration de la batterie :

  • l’intégration partielle, apparue dès 2015 sur des vélos tels que le Bergamont e-Ville, avec la partie basse du PowerPack Bosch qui entre dans le châssis. Cette semi-intégration, désormais appliquée par d’autres constructeurs tel que KTM depuis la gamme 2017 (et en 2018 avec le Macina Cross 9 CX4 ou le Macina Fun 9, par exemple) est une évolution à moindre coût, consistant à intégrer au maximum une batterie qui n’a pas été conçue pour l’intégration.KTM Macina Fun 9, modèle 2018
  • l’intégration totale est apparue confidentiellement avec le Stromer en… 2011. Elle n’a véritablement été popularisée qu’à partir de 2016, en particulier chez Derby Cycle dans la gamme Kalkhoff avec l’Integrale et Focus avec le Jarifa i29. La batterie prend place non plus sur mais dans le cadre.

Les vélos qui ne disposent pas de l’intégration sont désormais regardés comme étant d’une génération antérieure. C’est une conséquence inévitable. Même si d’excellents vélos électriques continuent d’être produits avec une batterie non intégrée.

La batterie Impulse sur Kalkhoff ProConnectNon intégrée mais bien positionnée

Par ailleurs, la batterie située entre le tube de selle et la roue arrière, selon le principe développé par Panasonic (et repris par Derby Cycle pour ses batteries Impulse) continue d’être une solution pertinente. La position au-dessus du pédalier permet une excellente répartition de la charge. Le poids de la batterie se trouve ainsi placé très bas sur le vélo.

La position d’une batterie sur porte-bagages est évidemment celle qui, aujourd’hui, est perçue comme la moins intéressante. Néanmoins, elle permet de produire des vélos à cadre ouvert à des coûts très contenus.

Enfin, l’intégration de la batterie sur un vélo électrique connaît une limite : celle de sa standardisation.

Le système Bosch e-Bike avec le PowerTube : une intégration de la batterie poussée au maximum

Car si en principe l’intégration maximale consiste à adapter la batterie au cadre, les constructeurs ont encore tout intérêt à utiliser des systèmes standards. Pour des questions de coûts, encore une fois. C’est pourquoi l’apparition du PowerTube de Bosch est un événement majeur dans cette brève histoire de l’intégration de la batterie.

Cette batterie tubulaire sera présente dans les catalogues de nombreux fabricants de vélos électriques dès 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *