En 2018, la fédération allemande de l’industrie du cycle a publié les chiffres du marché intérieur pour l’année 2017 : environ 3,85 millions de bicyclettes vendues en Allemagne, pour un parc estimé à environ 73,5 millions. La part du vélo électrique était estimée à environ 3,5 millions. L’électrique, encore minoritaire, occupait désormais 19% du marché total. Les prévisions pour les deux années suivantes étaient à 25%, 35% à plus long terme. En France et dans nombre de pays européens, cette tendance s’est confirmée depuis 2019.

Toujours en Allemagne, le prix moyen d’un vélo acheté neuf (électrique ou non) était de 698 euros en 2017. La tendance à l’augmentation du prix moyen n’est cependant pas irréversible. On le constate en France actuellement : les néo-cyclistes sont de plus en plus nombreux et recherchent des vélos de bonne qualité… au meilleur prix. En 2020, dans marché plus que jamais protéiforme, l’exigence de qualité ne concerne pas exclusivement l’acheteur d’un vélo haut-de-gamme. Les constructeur comme les vélocistes doivent pouvoir répondre à une demande exigeante sur des vélos électriques d’entrée de gamme.