Le devenir électrique du vélotaf

Depuis que le vélo n’est plus seulement un véhicule à pédales, on s’aperçoit que le phénomène « vélotaf » (c’est-à-dire l’utilisation du vélo sur des trajets domicile-travail) est de moins en moins marginal. Bien entendu, les mordus de vélo qui parcourent des kilomètres à la seule force de leur mollets sont, aujourd’hui encore, les plus nombreux ; mais, lorsqu’on prête attention au trafic urbain, on s’aperçoit que le vélo à assistance électrique occupe en France une part qui, d’une année sur l’autre, est en progression.

En 2017, le VAE (qui ne requiert pas d’expérience cycliste particulière pour être utilisé) a assurément validé auprès de nombreux citadins son statut de véhicule remplaçant (partiellement voire totalement) l’automobile ou le deux-roues thermique pour les parcours intra-urbains.

De fait, le vélo à assistance électrique offre un confort d’utilisation que les vélotafeurs reconnaissent volontiers. Sur le million de Français qui, il y a cinq ans, utilisaient plusieurs fois par semaine leur vélo pour se rendre au travail, combien sont devenus e-vélotafeurs ? Combien de motards utilisent désormais plus souvent le vélo électrique que la moto ? Nous ne le savons pas encore précisément, mais il est certain que le nombre de vélos électriques en circulation ne cesse de croître. Non seulement parce que c’est un moyen d’économiser le carburant qui est cher, mais aussi parce que c’est un moyen de se déplacer rapidement.

Si vous êtes un habitué des déplacements dans une grande ville, vous savez probablement que le vélo (et a fortiori le vélo à assistance électrique) est le mode de transport le plus rapide sur les trajets inférieurs à 10 kilomètres. Un mode de transport incontestablement plus rapide que la voiture qui, par exemple à Paris, ne permet guère de parcourir plus d’une vingtaine de kilomètres en une heure (c’est là une moyenne).

Enfin, la pratique régulière du vélo (électrique ou non) est saine et correspond à une activité physique qui vous maintient en forme. Une sorte de sport utilitaire qui, pratiqué au quotidien, contribue en outre à l’amélioration de la qualité de l’air (puisqu’un cycliste parcourant à vélo un trajet quotidien de 10 kilomètres rejette en une année 700kg de Co2 de moins dans l’atmosphère qu’un automobiliste sur un même parcours). Le vélo est par ailleurs le moyen de transport le plus économique puisqu’en une année, il fait économiser environ 2000 euros pour un trajet quotidien de 10 kilomètres aller-retour.

Pneus anticrevaison : précaution nécessaire ?

Lorsque l’on roule en vélo à assistance électrique, plus encore qu’avec un vélo traditionnel on veut éviter les crevaisons : tout simplement parce que les roues sont fixées avec un système d’écrou, que le moteur peut être situé dans le moyeu, qu’il faut avoir le bon kit d’outils et la chambre à air qui convient… Et tant qu’à faire, s’il on peut éviter de perdre les bénéfices que l’on tire de l’utilisation d’un VAE (autonomie et gain de temps) pour en optimiser l’utilisation, il est intéressant de s’équiper de pneus anticrevaison.

Le pneu anticrevaison est-il efficace ? 

Sur le marché du pneumatique, il n’est pas aisé de faire un choix, et pourtant il y a un produit qui sort réellement du lot pour votre VAE : le Schwalbe Marathon Plus, un pneu qui mérite la mention “increvable” car doté d’une sous-couche de protection en caoutchouc de 5 mm d’épaisseur qui le rend très résistant. Vidéo à l’appui, ce ne sont ni les éclats de verre ni les punaises qui le feront se dégonfler !

En plus de cette importante protection, le Schwalbe marathon plus vous offre un excellent rendement. Les essais en laboratoire le montrent, ses performances en font un pneu parfaitement adapté à la vitesse ; ses caractéristiques lui permettent d’être homologué pour les speed-bike (assistance életrique jusqu’à 45 km/h).

Si l’on regarde de près ce pneu, on peut s’apercevoir que la bande de roulement mais aussi les flancs sont faits pour durer. Cette véritable technologie anti-âge, développée par Schwalbe, confère au Marathon Plus une résistance accrue. Par ailleurs, voici un conseil pour optimiser vos pneumatiques : en vérifier la pression régulièrement (entre 3 et 5 bars selon vos exigences, en termes de rapport confort / rendement).

Schwalbe Marathon Plus : pneu anticrevaison

Ce pneu est aussi un produit écologiquement performant, puisqu’il est constitué d’un savant mélange de caoutchouc naturel et de matériaux recyclés.

C’est donc tout naturellement que, chez AC-Emotion, les techniciens vous conseillent la monte des Schwalbe Marathon Plus. Vous profiterez ainsi pleinement de votre VAE en vous épargnant les crevaisons et les changements de pneus trop fréquents.

Le Schwalbe Marathon Plus existe dans les principales tailles de roues VAE (ville et tout chemin). Il est vendu au prix unitaire de 42€.

Schwalbe Marathon Plus : pneu increvable

Les caractéristiques :

– increvable

– rendement élevé

– longévité supérieure

– adapté aux vélos électriques les plus rapides

– écologique

Du vélo en hiver

Nous sommes entrés dans la saison hivernale, le moment est venu de contrôler votre vélo électrique afin de pouvoir l’utiliser dans les meilleures conditions durant cette longue période. La pluie plus fréquente vous contraint à ralentir et freiner plus souvent, la journée plus courte vous oblige parfois à rouler dans l’obscurité ; par conséquent les systèmes de freinage et d’éclairage doivent être en parfait état de fonctionnement.

Petite révision pour rouler en toute quiétude

Pour un freinage efficace, il faut que l’usure des patins (ou des plaquettes) ne soit pas trop avancée, que les pneus tiennent une pression suffisante et ne présentent pas de craquelures. Une bonne solution est d’opter pour des pneus anti-crevaison (le Marathon Plus de chez Schwalbe est un produit d’un bon rapport qualité-prix). Vous pouvez confier votre vélo électrique aux techniciens AC-Emotion qui savent détecter les faiblesses, prévenir les pannes, procéder aux bons réglages de votre véhicule en vous informant toujours à l’avance de ce que la révision vous coûtera. 

Protéger et entretenir son vélo

La batterie d’un VAE est prévue pour résister aux rigueurs de l’hiver. Il est cependant préférable de la stocker à l’abri de l’humidité et du froid, au moins lorsque vous n’utiliserez pas votre vélo pendant plusieurs jours. Les autres éléments du vélo supporteront très bien les températures basses et la pluie ; néanmoins, un nettoyage régulier des éléments en métal et un léger graissage de la chaîne (que vous pouvez faire vous-même) permettront de les préserver durablement de l’oxydation.

Au chaud et au sec dans le vent et sous la pluie

Enfin, pensons au pilote : une bonne protection contre le froid permet de rester alerte. Des gants, une veste coupe-vent, un sous-casque et même des guêtres et un pantalon imperméables maintiendront votre confort de conduite.

Vous trouverez les bons conseils et les bons produits dans nos magasins AC-Emotion.