Qu’est-ce que le système DualBattery ?

Depuis 2017, une option s’est ajoutée au Bosch e-Bike system : il est désormais possible de doubler l’autonomie de votre vélo électrique motorisé Bosch grâce un montage en Y. 

Le kit DualBattery est on ne peut plus simple :  il s’agit d’un montage électrique en Y permettant de relier deux batteries sur un seul système. Deux batteries de 400Wh fourniront ainsi 800Wh, le couplage d’une batterie de 500Wh et d’une batterie de 400Wh fournira 900Wh. Et deux batteries de 500Wh fourniront évidemment 1000Wh.

L’autonomie est alors un problème quasiment réglé. Même avec une utilisation intensive sur les plus haut niveaux d’assistance, vous ferez difficilement moins de 120 kilomètres.

cela Ceci est idéal pour la tournée, les longs trajets et à des fins commerciales, comme pour les vélos cargo. Le système peut prendre en charge l’utilisation de batteries à deux châssis (voir l’exemple ci-dessous de Riese & Muller DELITE GT) ou d’une configuration batterie cadre + châssis (voir l’exemple ci-dessous du vélo Gepida CARGO).

La Riese & Muller DELITE GT, suspension double tour avec DualBat sur le cadre

Il n’est pas nécessaire que les deux batteries soient installées dans le système pour fonctionner, une seule batterie avec une charge suffisante est suffisante. Bosch a fabriqué un cache-broches pour protéger les broches de contact du berceau de la batterie qui ne sont pas utilisées. Lorsque deux batteries sont installées, le système tire du courant de chaque batterie en séquences répétées, assurant un taux d’épuisement similaire pour les deux batteries.

Pour charger deux batteries lorsqu’elles sont montées sur un vélo, il est essentiel qu’un seul chargeur soit connecté au système. Pour éviter l’installation d’un second chargeur, un bouchon d’obturation et un autocollant d’avertissement sont montés sur l’un des deux ports de charge. Ceci est fait à l’usine. Si vous avez besoin de charger les deux batteries rapidement et que vous avez un deuxième chargeur, retirez simplement une des batteries du vélo et chargez séparément.

Mise à jour du système Bosch : le bon moment

Depuis son apparition en 2010, le système d’assistance électrique Bosch e-Bike propose quatre niveaux : Eco, Tour, Sport et Turbo. Bosch préconise sa mise à jour régulière, une fois l’an (en moyenne), pour des micro-réglages qui profiteront aux utilisateurs. AC-Emotion invite les utilisateurs du moteur Bosch à effectuer cette mise à jour.

L’électronique du système Bosch utilise trois types de capteur. Plusieurs fois par seconde, la force et la fréquence de pédalage du cycliste ainsi que la vitesse de déplacement du vélo sont mesurées. Lorsque, pour une même cadence de pédalage, le processeur détecte une diminution de la vitesse, il compense automatiquement en augmentant l’assistance. Tant qu’on ne passe pas de l’un à l’autre, les modes Eco, Tour, Sport et Turbo actuels offrent une aide relativement constante.

Mise à jour utile

Dans l’ensemble, l’étagement de ces quatre niveaux d’assistance s’avère tout à fait adapté aux différents cas de figure rencontrés par le cycliste. Cependant une amélioration est apparue récemment, qui concerne les VTT.

Lors d’une utilisation en VTT : la puissance instantanée du mode Turbo n’est ni toujours utile ni évidente à dompter sur un parcours montagneux. Bosch a compris que son système méritait d’être améliorée sur les vélos électriques tout-terrain. Le mode eMTB, annoncé au début de l’année 2017, deviendra progressivement standard sur les modèles 2018 équipés Bosch Performance CX.

Mise à jour eMTB : nécessaire ?

Les VTT électriques équipés du moteur Performance CX sont les seuls concernés par l’eMTB (lire notre article récent).

Sur un moteur Performance CX, le mode Eco offre une assistance efficace à faible rythme. Dès qu’on augmente la cadence de pédalage, ce mode devient insuffisant. On est alors contraint de monter dans les modes supérieurs. Et à l’inverse, le mode Turbo se déclenche de manière violente lorsqu’on cesse d’attaquer.

L’agrément de ce comportement, c’est ce fameux effet boost qu’on peut trouver grisant. En mode Turbo, un simple coup de pédale produit une accélération fulgurante. On éprouve alors la pleine puissance du moteur, on tire le maximum d’un couple qui culmine à 75 Nm.

Néanmoins, la puissance instantanée du mode Turbo n’est pas forcément facile à dompter. Elle n’est pas non plus toujours utile. Au contraire, on risque de se laisser surprendre et, à la limite, on perdra en efficacité.

À moins d’être un as du changement de mode, l’eMTB sera donc une mise à jour utile et nécessaire aux VTTistes soucieux d’optimiser les performances de leur vélo.

Et sur l’Active Line ?

Le moteur Bosch Active Line existe désormais en deux versions. La plus récente, l’Active Line Plus apparue à l’été 2017, n’est pas une révolution. L’Active Line Plus est essentiellement un moteur un peu plus dynamique. Certains des micro-réglages dont il dispose de série devraient probablement profiter à la précédente version de l’Active Line lors de sa mise à jour.

 

mise à jour du système Bosch e-Bike

Bosch eMTB : le mode Sport est-il démodé ?

Depuis quelques mois, Bosch communique sur l’eMTB. L’eMTB (pour e-Mountain Bike) est un mode qui remplace le quatrième niveau d’assistance sur les VTT électriques équipés du moteur Bosch Performance Line CX. Le système d'assistance électrique pour vélo Bosch (ici, le moteur Performance Line CX)

Depuis l’été 2017, le mode eMTB est disponible. Il concerne les VTTistes utilisateurs du moteur Performance Line CX. Mais attention ! Pas tous.

Bosch précise que seuls les modèles produits à partir de juin 2017 seront compatibles. Ainsi que certains modèles de 2016. Le moyen le plus sûr de vérifier cette compatibilité sera de procéder au diagnostic en atelier. Ce nouveau mode pouvant être implémenté à la demande du client, sous la forme d’une mise à jour.

Avec l’eMTB, vous pouvez ainsi améliorez les performances de votre VTT à assistance électrique en faisant faire la dernière mise à jour chez les agents agréés Bosch eBike Service.

L’eMTB, c’est un mode “intelligent” qui remplace le mode Sport. Il apparaît sur le display lorsque vous augmentez le niveau d’assistance au-delà du mode Tour. Son principe est de varier entre les modes Tour (le niveau 2) et Turbo (le niveau 4). Bosch promet un résultat convaincant : la performance du cycliste est optimisée sur une amplitude de 120 % à 300 %. 

Une assistance plus précise

L’efficacité de l’eMTB repose sur une gestion plus fine des données fournies par les capteurs. En particulier, c’est la pression exercée sur les pédales qui détermine la variation (entre 120 et 300 %). L’assistance au pédalage est, selon ce principe, plus progressive et automatiquement adaptée à la conduite du cycliste.

Assistance optimisée, orientée performances

Sans qu’il soit nécessaire de changer de mode, le moteur fournira donc la puissance idéale. Sans effet de rupture et quasiment sans délai. L’eMTB promet d’être efficace même à faible cadence de pédalage. Quant au démarrage dans les côtes, la variation est intéressante dans la mesure où elle évite le surdosage.

Les parcours sur terrains techniques se font donc plus aisément. Ce qui vous permet de vous concentrer plus encore sur vos trajectoires, en vous souciant moins de changer de niveau d’assistance. Le plaisir de manœuvrer dans les montées ou les descentes s’en trouve accru.

La sensation au pédalage est par ailleurs plus fluide, puisque l’amplitude de l’eMTB est beaucoup plus importante qu’avec le seul mode Turbo.

Sur les VTT électriques (modèles 2018) en vente dans les magasins AC-Emotion, le mode eMTB n’est pas forcément implémenté. Mais vous pouvez, si vous le souhaitez, nous en faire la demande ; sur chaque VTT neuf, nous ferons la mise à jour sans supplément de prix. Et avec plaisir.AC-Emotion est agréé Bosch eBike Service (et vous propose de faire la mise à jour eMTB)

 

 

 

Quel type de freins sur votre vélo électrique ?

À l’approche de l’hiver, les freins de votre vélo électrique doivent être vérifiés et probablement réglés. À ce propos, savez-vous quel type de freins équipe votre vélo ? Connaissez-vous la différence entre le V-brake et le Magura HS-11 ? Certes, il n’est pas indispensable de devenir un fin technicien pour bien utiliser son vélo. Néanmoins, quelques notions sur les principaux systèmes de freinage vous aideront à comprendre de quel entretien votre vélo a besoin.

Les freins V-brake frein avant V-brake

Les freins V-brake, avec commandes à câble au guidon, utilisent la jante de la roue comme surface de freinage. Des patins à base de caoutchouc appuient sur chaque côté de la jante pour réduire la vitesse du vélo. Les patins s’usent… et les patins trop usés usent la jantes. Les jantes trop creusées affecteront la qualité du freinage. Changer les patins au bon moment vous coûtera beaucoup moins cher que le remplacement d’une roue complète.

Les freins sur jante ont l’intérêt d’être peu coûteux. Certes, leur usure sur un vélo électrique est assez rapide : comptez une vérification et éventuellement un remplacement des patins tous les 3 à 6 mois (suivant l’utilisation que vous ferez de votre vélo). Par ailleurs, ils ont l’avantage d’être légers et mécaniquement simples. Ils sont moyennement puissants et leurs performances se dégradent sur chaussée détrempée (lorsque les jantes sont mouillées). Enfin, pour ceux que la mécanique ne rebute pas, ils sont d’un entretien facile.

Les Magura HS-11 freins Magura HS-11

Alternative au système à commande câble, les Magura HS-11 offrent un freinage beaucoup plus performant que les freins V-brake. Sur ce système de freinage à commande hydraulique, les étriers sont fixes, seuls les patins bougent. Une durite principale part du levier de frein spécifique jusqu’à des pistons situés derrière les patins. Quand on actionne le levier, on augmente la pression de l’huile. Les pistons, reliés entre eux par une petite durite secondaire, poussent alors simultanément les patins contre la jante dans un mouvement rectiligne. L’intérêt d’utiliser des freins patin à commande hydraulique, c’est donc leur confort d’utilisation : le freinage est mordant mais progressif, il ne génère pas d’à-coups et assure la stabilité du vélo. Autrement dit, on freine mieux.

Avec ce système, il est relativement facile d’enlever une roue pour charger le vélo dans un coffre ou pour réparer une crevaison. Pour les cyclistes qui sont prêts à faire un tout petit peu de mécanique, il s’agit simplement d’actionner un levier rapide qui écarte un des patins.

Pour tout système utilisant un circuit hydraulique, une fuite amène une chute de pression et à plus ou moins brève échéance une perte de freinage. Une réparation ne s’improvisera pas facilement sur le bord de la route. C’est pourquoi nous vous recommandons un petit contrôle en atelier avant d’entreprendre un long périple.

Pour résumer, le système de freinage Magura HS-11 est robuste, fiable, performant, endurant. La progressivité de son freinage et la longévité des patins sont d’un réel agrément qui justifie de payer un peu plus cher son vélo. Les Magura HS-11 ont par ailleurs l’avantage d’utiliser une huile minérale qui n’attaque ni la peinture du vélo ni le tissu des sacoches. Si les qualités des HS-11 destinent ces freins aux vélos de grande randonnée, leur utilisation en ville est tout à fait pertinente et convaincante.

Les freins à disque système de freinage à commande hydraulique et disque

On s’accorde généralement à dire que le frein à disque est plus performant que le frein à patin. Or ce n’est pas absolument vrai. Car, là encore, il y a deux systèmes possibles : à câble, les performances seront toujours moins bonnes qu’avec des commandes hydrauliques. Chez AC-Emotion, nous préférons toujours des vélos électriques équipés du système hydraulique.

Les freins à disque utilisent des plaquettes qui peuvent être en métal ou en résine composite. Les plaquettes en métal sont plus bruyantes lors du freinage ; elles sont aussi plus efficaces sous la pluie. Les plaquettes en résine composite sont moins mordantes, plus silencieuses en fonctionnement et leur toucher est plus progressif. Question de choix, et d’utilisation. Vous pouvez demander conseil à nos techniciens en magasin (ou sur contact@ac-emotion.com).

D’une manière générale, nous pouvons dire que les plaquettes (pour freins à disque) s’usent moins vite que les patins. Et que l’intérêt du freinage disque sur un vélo (et en particulier sur un vélo électrique) c’est non seulement sa longévité mais son efficacité. C’est d’ailleurs pourquoi les freins à disque, qui ont connu leur essor avec les VTT, équipent de plus en plus de vélos conçus pour être utilisés en ville.

Théophile Gavarry, responsable du magasin AC-Emotion Maine-Montparnasse

 

 

Intégration de la batterie (une brève histoire)

La tendance à l’intégration de la batterie dans le cadre du vélo électrique, discrètement amorcée au début de la décennie, se généralise depuis 2016.

 

Deux types d’intégration de la batterie :

  • l’intégration partielle, apparue dès 2015 sur des vélos tels que le Bergamont e-Ville, avec la partie basse du PowerPack Bosch qui entre dans le châssis. Cette semi-intégration, désormais appliquée par d’autres constructeurs tel que KTM depuis la gamme 2017 (et en 2018 avec le Macina Cross 9 CX4 ou le Macina Fun 9, par exemple) est une évolution à moindre coût, consistant à intégrer au maximum une batterie qui n’a pas été conçue pour l’intégration.KTM Macina Fun 9, modèle 2018
  • l’intégration totale est apparue confidentiellement avec le Stromer en… 2011. Elle n’a véritablement été popularisée qu’à partir de 2016, en particulier chez Derby Cycle dans la gamme Kalkhoff avec l’Integrale et Focus avec le Jarifa i29. La batterie prend place non plus sur mais dans le cadre.

Les vélos qui ne disposent pas de l’intégration sont désormais regardés comme étant d’une génération antérieure. C’est une conséquence inévitable. Même si d’excellents vélos électriques continuent d’être produits avec une batterie non intégrée.

La batterie Impulse sur Kalkhoff ProConnectNon intégrée mais bien positionnée

Par ailleurs, la batterie située entre le tube de selle et la roue arrière, selon le principe développé par Panasonic (et repris par Derby Cycle pour ses batteries Impulse) continue d’être une solution pertinente. La position au-dessus du pédalier permet une excellente répartition de la charge. Le poids de la batterie se trouve ainsi placé très bas sur le vélo.

La position d’une batterie sur porte-bagages est évidemment celle qui, aujourd’hui, est perçue comme la moins intéressante. Néanmoins, elle permet de produire des vélos à cadre ouvert à des coûts très contenus.

Enfin, l’intégration de la batterie sur un vélo électrique connaît une limite : celle de sa standardisation.

Le système Bosch e-Bike avec le PowerTube : une intégration de la batterie poussée au maximum

Car si en principe l’intégration maximale consiste à adapter la batterie au cadre, les constructeurs ont encore tout intérêt à utiliser des systèmes standards. Pour des questions de coûts, encore une fois. C’est pourquoi l’apparition du PowerTube de Bosch est un événement majeur dans cette brève histoire de l’intégration de la batterie.

Cette batterie tubulaire sera présente dans les catalogues de nombreux fabricants de vélos électriques dès 2018.

Bosch e-Bike system

Le système de motorisation Bosch e-Bike conserve, sept ans après son lancement commercial, une excellente réputation parmi les (toujours plus nombreux) fabricants de moteurs pour vélos à assistance électrique. À quoi doit-il sa position dominante ? Tout d’abord à une expérience utilisateur particulièrement positive, liée à d’excellentes qualités techniques.

Il est vrai que Bosch est un pionnier du moteur au pédalier à capteur de pression : ce système est apparu en 2010 sur un marché alors essentiellement constitué de vélos électriques à motorisation dans la roue (avant ou arrière). Seul Panasonic l’avait précédé.

Le moteur pédalier Bosch est réputé pour son assistance linéaire, sans baisse de charge entre chaque coup de pédale. L’utilisateur ressent une véritable assistance, adaptée à son pédalage.

Bosch e-Bike system

Le système Bosch utilise trois capteurs :

  • un capteur de rotation qui, au moyen d’un aimant placé sur la roue, compte le nombre de tours en un temps donné
  • mais aussi un capteur de vitesse (paramétré en fonction du diamètre de la roue)
  • et enfin un capteur de pression qui mesure la force de votre pédalage. C’est ce capteur qui permet de bénéficier de l’assistance dès que vous appuyez sur la pédale. L’intensité de l’assistance est calculée en fonction de votre effort.

Le système Bosch exploite les informations fournies par ces trois capteurs. L’écran placé sur le guidon permet de contrôler facilement ce système et s’utilise comme un ordinateur de bord pour vous indiquer votre autonomie (selon le niveau d’assistance choisi : Eco, Tour, Sport ou Turbo).

Enfin, atout majeur, ce système bénéficie années après années de mise à jour. Celles-ci sont faites en magasin, par des professionnels.

Active ou Performance ?

Bosch e-Bike PerformanceLine CX

Le système Bosch est utilisé par un grand nombre de fabricants, en différentes versions de motorisation :

  • ActiveLine (privilégie l’autonomie), pour une utilisation en ville ou en randonnée longue distance
  • PerformanceLine et PerformanceLine CX pour une pratique dynamique

On retrouve donc plutôt le moteur ActiveLine sur les vélos urbains et les VTC ; le moteur PerformanceLine sur les VTT et autres vélos typés sport.

Chez AC-Emotion, nous avons sélectionnés les vélos suivants :

Le KTM Macina Joy A4, un vélo tout chemin équipé Bosch Active (existe en cadre droit et en cadre ouvert). Quant au moteur Bosch Performance, il équipe les KTM Macina Force (VTT semi-rigides), le KTM Macina Lycan et le Macina Kapoho (VTT tout-suspendus) ainsi qu’un puissant fat bike (le Macina Freeze).

 

 

 

Quels sont les points de fragilité d’un vélo électrique ?

La quasi-totalité des fabricants équipent désormais leurs VAE avec des moteurs du type « brushless » : des moteurs sans charbon, ce qui est un gage de durabilité.

Le seul risque subsistant est désormais celui de l’arrachement accidentel du câble moteur à l’endroit de sa sortie du moteur. Or ce câble est généralement bien protégé.

Quant aux batteries, nous avons choisi les technologies les plus éprouvées.